Le monde tel qu'il hait

VOEUX 2017

Chers amies et amis, J’envisageais de vous adresser mes meilleurs vœux pour 2017 de manière plutôt classique. Mais, vu le climat délétère ambiant et la propension actuelle à la susceptibilité communautariste, je tenais juste à préciser que le fait de ne pas dater ces vœux de l'Hégire (fuite du Prophète à Médine) de l’année 1438 ne constitue de ma part, ni une manifestation d'islamophobie, ni une prise de position dans le conflit israélo-palestinien. Que le fait de ne pas dater ces vœux de la fête de Rosh Hachana de l’année 5777, ne constitue de ma part, ni une prise de position dans le conflit israélo-palestinien, ni l’éclatante évidence d’un antisémitisme révisionniste quenellien. Que le fait de ne pas dater ces vœux du 26 janvier (signe de l’aube et de l’éveil) de l'année du coq entièrement conditionnée à l’élément Feu sous sa forme Yin, n'implique aucune prise de position de ma part concernant le problème de surpoids chez certaines divinités, ni sur le caractère cancérigène avéré de l’inhalation massive d’encens. Le fait de me baser sur le calendrier grégorien n’est, en aucun cas, une célébration joyeuse de la fin du calendrier Julien (calendrier solaire utilisé dans la Rome antique, introduit par Jules César en 46 avant Jésus Christ pour remplacer le calendrier romain républicain.) et encore moins une dithyrambique hagiographique caution des faits et des gestes plus que contestables du Pape Grégoire XIII, fervent adepte des inquisitions contre les hérétiques de tous poils et des persécutions contre tous les juifs, alors même que le conflit israélo-palestinien n’existait pas. Je me résous donc à utiliser le calendrier grégorien par simple commodité car c’est celui qui est le plus couramment utilisé là où je vis et parce que la seule fois où j’ai voulu en utiliser un autre par bravade, je vous le concède, assez puérile, j’ai eu de très très gros problèmes avec l’administration fiscale. Pour finir, puisque la convention sociale nous y pousse sous peine de passer pour un butor infâme de la pire espèce, je dois vous avertir que si je devais vous adresser mes vœux, leur concrétisation ne serait, en aucun cas, garantie et l'absence, totale comme partielle, de réalisation n'ouvrirait droit à aucune réclamation de votre part. Déjà fort circonspect et méfiant depuis longtemps concernant la pensée magique inhérente à ce genre de vœux en début d’année, je dois vous avouer que depuis le 7 janvier 2015, j’en suis définitivement revenu, car tous mes collègues et amis de CHARLIE HEBDO qui sont morts debout pour que l’on ne vive pas couchés, avaient tous été abreuvés, le premier de l’an, d’une foultitude de « Bonne année ! Bonne santé ! ». Je préfère donc vous dire que je vous aime. Et ça, au moins, c’est sûr ! MYKAïA Janvier 2017
  • Saisissez votre e-mail :
  • 2014 : Actuanalyse comportementale, le nouvel album de Mykaïa, en vente sur ce blog