Le monde tel qu'il hait

Des verges pour se faire battre

L’avocat Jacques Vergès est mort à Paris à l’âge de 88 ans de causes naturelles. Il a été un des avocats les plus controversés et redoutés du barreau de Paris, à la pointe des luttes anti-colonialistes. Prenant pour cibles l’Etat, la société ou la justice, pour défendre une cause autant qu’un client, cet avocat médiatique et narcissique, fin lettré, aimait provoquer et déstabiliser. La liste de ses clients est impressionnante. Il a notamment défendu le nazi Klaus Barbie, le «révolutionnaire» Carlos ou le khmer rouge Khieu Samphan, mais aussi les membres des mouvements d’extrême-gauche européens (Fraction armée rouge, Action directe), les activistes libanais Georges Ibrahim Abdallah et Anis Naccache, le dictateur serbe Slobodan Milosevic, etc. Il était aussi disposé à défendre le dirigeant libye Mouammar Kadhafi. L'avocat Jacques Verges est mort
  • Saisissez votre e-mail :
  • 2014 : Actuanalyse comportementale, le nouvel album de Mykaïa, en vente sur ce blog