(re)Ensemble tout (re)devient possible

Dommage collatéral

Les hostilités ont été déclenchées entre Sarkozy et Fillon, qui a déclaré qu’il serait candidat en 2017 "quoi qu’il arrive". Cette dernière précision s’adresse évidemment à Sarkozy, dont on sait qu’il ne rêve que de reprendre l’Élysée à François Hollande. L'ancien président n’a-t-il pas souvent répété qu’avec quelques jours de campagne en plus, il aurait rattrapé son retard et coiffé au poteau le socialiste ? Une analyse que ne partage pas François Fillon, qui voit dans la stratégie choisie par Sarkozy la cause de la défaite. Pour lui, et c’est nouveau qu’il l’exprime de manière aussi radicale, il s’agit d’une "différence d'approche irréconciliable". "Nicolas Sarkozy pense que le Front national est à combattre parce qu'il affaiblit la droite. Moi, je pense que le Front national est à combattre parce qu'il est hors des limites du pacte républicain". François Fillon se déclare candidat pour 2017
  • Saisissez votre e-mail :
  • 2014 : Actuanalyse comportementale, le nouvel album de Mykaïa, en vente sur ce blog