Le monde tel qu'il hait

Dur à avaler

La plainte d'une jeune femme qui accuse une pilule de troisième génération d'avoir provoqué son accident vasculaire cérébral n'en finit pas de secouer le monde de la santé. Visé, avec le géant pharmaceutique Bayer, par la plainte, le directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), Dominique Maraninchi, a été contraint d'agir. Une concertation s'est tenue à l'ANSM. Le ministère des affaires sociales et de la santé a annoncé que les pilules de dernières générations ne seront plus remboursées à partir du 31 mars, avançant le déremboursement qui devait intervenir le 30 septembre. "Les pilules de troisième et quatrième générations ne doivent plus être proposées en premier choix", souligne le ministère dans un communiqué. Pilules de 3e génération
  • Saisissez votre e-mail :
  • 2014 : Actuanalyse comportementale, le nouvel album de Mykaïa, en vente sur ce blog