Le monde tel qu'il hait

Quel manque de Tchernobol pour les victimes !

Comme le requérait le ministère public, la cour d'appel de Paris a décidé, mercredi matin, de clore l'enquête ouverte en 2001 sur l'impact du nuage de Tchernobyl en France, dans laquelle seul le Pr Pierre Pellerin (ancien patron du Service central de protection contre les rayons ionisants) était mis en cause. La cour estime qu'aucun lien scientifique n'a pu être établi entre le passage du nuage en 1986 et la multiplication des troubles de la thyroïde constatée dans l'est de la France et en Corse. Non-lieu général dans l'enquête sur les retombées de Tchernobyl en France

Commentaires (1)

  1. Oberli M.-Christine
    Le 8 septembre 2011 à 18:07 | Permalien

    Vivant en Suisse romande, j'avais vu à l'époque, à la télé, la fameuse scène de la salade* et, unanimement, les gens en avaient été tous très choqués.
    Hélas, dans les hautes sphères, l'Etat ne change pas dans le déni.
    *Une femme, une salade à la main, signalait que celle-ci était interdite sur territoire allemand car trop contaminée. Franchissant d'un ou deux pas à gauche la frontière, elle dénonçait la France qui considérait cette même salade saine.

    Merci d'être enfin de retour.

  • Saisissez votre e-mail :
  • 2014 : Actuanalyse comportementale, le nouvel album de Mykaïa, en vente sur ce blog