Le monde tel qu'il hait

Jasmincroyable

Après un mois de contestation courageuse au prix d’une centaine de morts, la jeunesse tunisienne a été plus forte que la force. Après 23 ans de pouvoir, Ben Ali est en fuite et malgré l’état d’urgence, un couvre-feu et des incidents survenus, l’espoir est à nouveau permis. Cette révolution, appelée « Révolution de jasmin « est partie de la ville de Sidi Bouzid (centre-ouest du pays), d'où ses autres noms, « révolte de Sidi Bouzid » ou « intifada de Sidi Bouzid". Pour Pierre Vermeren, historien du Maghreb et enseignant à l’université Paris-I, "une nouvelle Tunisie va naître, elle commence aujourd’hui". Elle commencera peut-être sans la France, complètement dépassée par ce que certains qualifient de première révolution populaire de l’ère numérique. Facebook, Twitter, les blogs, les SMS ont pulvérisé les tentatives désespérées d’un pouvoir visant à pétrifier sa population sous la propagande et la peur. La révolution tunisienne fait des émules.
  • Saisissez votre e-mail :
  • 2014 : Actuanalyse comportementale, le nouvel album de Mykaïa, en vente sur ce blog