(re)Ensemble tout (re)devient possible

Alain Juppéteux

Dans le dossier Karachi, Dominique de Villepin a affirmé qu'il n'y avait "pas de preuve formelle de rétrocommissions". "Nous allons demander au juge Renaud Van Ruymbeke d'entendre M. Juppé car il était Premier ministre en 1995 au moment de l'arrêt des commissions", a précisé Me Olivier Morice. Alain Juppé, ministre de la Défense depuis le 14 novembre, a souligné dimanche l'absence de "preuves" dans l'affaire de l'attentat de Karachi, affirmant qu'il n'avait pas lui-même entendu parler de "rétrocommissions" quand il était Premier ministre, sur des contrats de ventes d'armes au Pakistan. "M. Juppé a la mémoire courte depuis qu'il est entré au gouvernement, c'est également pour cette raison que nous demandons son audition", a commenté Me Morice. Affaire Karachi : Alain Juppé va être entendu par la justice
  • Saisissez votre e-mail :
  • 2014 : Actuanalyse comportementale, le nouvel album de Mykaïa, en vente sur ce blog