Le monde tel qu'il hait

Condom a que l'amour...

Le secrétaire d'État à la Justice, Jean-Marie Bockel, fait une quinzaine de propositions sur la prévention de la délinquance juvénile dans un rapport qui doit être remis à Nicolas Sarkozy. Il met l'accent sur la responsabilisation des parents et revient sur l'idée controversée d'un repérage des troubles du comportement dès 2-3 ans. Le nombre de mineurs mis en cause dans des faits de délinquance a plus que doublé en une vingtaine d'années (+118% entre 1990 et 2009). Justice ; 15 propositions pour prévenir la délinquance juvénile

Commentaires (1)

  1. Le 4 novembre 2010 à 8:32 | Permalien

    Bonjour l'A-Mykaïa !

    Excellent !

    J'avais dans l'idée d'illustrer aussi cette info mais pas eu le temps ! :-(
    Sinon dans l'idée c'était u style :

    Un « dépistage » des enfants en grande difficulté, dès l’âge de 2 ou 3 ans, pour prévenir la délinquance des plus jeunes… Choking ?

    Les jeunes le sont trop à 16/17 ans pour défiler dans les rues et manifester mais ne le sont pas pour :
    1 - Garde à vue à 13 ans
    2 - auto-entrepreneur à 16 ans
    3 - terroriste potentiel in utéro
    A quand la levé de l'anonymat des spermatozoïdes afin de sélectionner le vainqueur qui ira chatouiller l'ovule ?

    :-)

    Bonne journée et surtout : VIVE LA MECHE ! (Un grand salut à toute l'équipe !)

    Amitiés,

    Ervé

  • Saisissez votre e-mail :
  • 2014 : Actuanalyse comportementale, le nouvel album de Mykaïa, en vente sur ce blog